Les Annales en débat : Histoire impériale, histoire coloniale

DocHdl1OnPRS001tmpTargetLes catégories d’histoire coloniale et d’histoire impériale sont devenues des outils analytiques fondamentaux dans la production historiographique, même si les malentendus intellectuels qu’elles ont pu parfois engendrer n’ont pas toujours été clairement dissipés. Quelles sont les limites de leur emploi dans le temps et dans l’espace ? Sont-elles compatibles l’une avec l’autre, ou se situent-elles sur des plans historiques ou historiographiques différents ? Engagent-elles des lectures centrées sur le point de vue des puissances coloniales et/ou impériales et sont-elles une autre manière de faire de l’histoire européenne hors de l’Europe, ou bien ouvrent-elles un vrai espace de réflexion sur les situations de rencontre, les pratiques locales des populations indigènes, et permettent-elles finalement de relire l’histoire européenne à partir de ces espaces ? Deux dossiers publiés dans ce volume des Annales, l’un consacré à l’étude des circulations entre Antilles et Europe au XVIIIe et au début du XIXe siècle, l’autre à l’analyse des formes de résistance et de mémoire indigène au XXe siècle chez les Indiens d’Amérique et au Tonkin, sont l’occasion d’aborder ces questions, en lien avec des ensembles de comptes rendus consacrés aux colonisations et aux mondes indiens.

Avec la participation de :

Étienne Anheim (Université de Versailles/Saint-Quentin, directeur de la rédaction des Annales)

Jean-Paul Zúñiga (CRH, EHESS)

Thomas Grillot (CENA, EHESS)

Jean-Frédéric Schaub (CRBC, EHESS)

Romain Bertrand (CERI, Sciences Po, membre du comité de rédaction des Annales)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.